Zelda The Twilight Princess

Venez nous rejoindre contre cette quête pour sauver Link et libérer Hyrule de la menace qui plane...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 la ballade [Suspendu]

Aller en bas 
AuteurMessage
Zael
Niveau 1
Niveau 1
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 14/05/2009

MessageSujet: la ballade [Suspendu]   Dim 17 Mai - 16:17

Zael venait d'arriver à la citadelle son premier réflexe avait été de se rendre aux marchés pour faire deux trois emplètes et voir les différent ingrédients en vente dans la citadelle réputé pour la pluralité de ses marchandises . Le soleil était haut dans le ciel qui était parfaitement dégagé mise à part quelques nuages aux reflets d'or et d'argent . L'air était chargé de nombreuses senteurs , le nez de Zael y reconnaissait des épices , du poisson et de la viande . Les échoppes étaient faites de toiles tendues bariolés et de poteaux de bois . Le tout donnait un décor assez étrange . Et c'est dans cet atmosphère que Zael avancait en ce moment même , il s'arrétait à toutes les échoppes pour regarder l'étalage . Zael regardait aussi passer les jeunes femmes les abordants pour discuter un peu , mais il s'ennuyait . Alors il regardait le ciel et les oiseaux .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maryne
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 749
Age : 24
Localisation : Près de son épée, dans ses souvenirs...
Date d'inscription : 12/01/2008

Feuille de personnage
Rubis:
114/500  (114/500)
Armes: &.Épée double &.Arc &.Bombes
Objets: $.15 bombes

MessageSujet: Re: la ballade [Suspendu]   Dim 24 Mai - 3:45

Maryne respira un bon coup l'air frais de ce début d'après-midi. Le soleil était haut dans le ciel, sans une seule trace de nuage. Seuls les petites silhouettes brunes des oiseaux venaient troublés le bleu éclatant qui recouvrait leurs têtes. La jeune guerrière semblait complètement reposée et insouciante, sans son armure et même son arme, qu'elle avait laissé au forgeron pour qu'il l'aiguise. Même qu'aujourd'hui, elle avait troqué ses habituels et banals tunique et pantalon pour des vêtements plus travaillés: une tunique au col en V bleu aux bords dorées, un pantalon brun-beige qui lui arrêtait à la mi-cheville, des sandales toute simple et, à la taille, une large ceinture brune à la boucle en forme de cercle. Bien qu'elle détonne dans la foule et qu'elle s'attirait les regards étonnés des femmes qui se promenaient, pour la plupart, en robe, elle souriait avec un air confiant, une pointe d'espièglerie dans les yeux. Il n'y avait qu'une raison pour laquelle elle se sentait aussi détendue: elle était libre!

Bon, d'accord, ce n'était pas tout à fait ça, mais on pouvait le traduire ainsi. Les derniers mois, elle avait passé son temps à courir d'un côté et de l'autre, à risquer sa vie avec des sbires de Ganondorf et à se battre pour survivre et éliminer ses adversaires. Vraiment, lorsqu'elle avait retrouvé la douce paix du quotidien calme et monotone, elle en avait été vraiment heureuse. Qui aurait cru que des journées aussi ennuyantes pouvaient être agréable à ce point? Elle en était même venue à porter des vêtements normaux et à se séparer, au moins une journée, de son épée! Aussi, elle avait pris conscience que la paix qui régnait dans la citadelle ne durerait probablement pas, alors elle la savourait maintenant avec une sorte de sérénité qui ne lui ressemblait pas et qui, très probablement, ne durerait que jusqu'à la prochaine situation mouvementée, chose qui, avec elle, ne risquait pas de traîner. Elle était irrécupérable!

Elle s'arrêtait de temps en temps pour observer les étals des marchands, échangeant des salutations avec les gens qu'elle connaissait bien, ayant toujours vécu à Hyrule. Parfois, c'était des personnes qu'elle avait rencontré en passant illégalement dans leur cours, ou en leur volant une chose ou deux lorsqu'elle était plus jeune, mais maintenant, elle s'entendait bien avec eux. D'une certaine manière, depuis qu'elle avait commencé son aventure et décidé de venger son père, elle était devenue beaucoup plus mature et réfléchie, mais il resterait toujours en elle cette espièglerie et cette fougue, trace de son enfance dont elle n'avait pu avoir qu'un aperçu.

Alors qu'elle regardait une bien rouge pomme en discutant avec le marchand, un cri attira son attention. Elle remit rapidement le fruit à sa place et se retourna vivement, sur ses gardes. Non loin, une jeune fille aux cheveux d'un blond presque blanc et aux yeux d'un vert émeraude se débattait, au prise avec deux jeunes hommes qui semblaient vraiment tenir à ce qu'elle vienne prenne un verre. La jeune guerrière, n'ayant pas son épée sur elle, pris sa sandale et la lança sur le jeune homme le plus proche. Il la reçut en plein nez, et la force était telle qu'il se mit à saigner du nez. La demoiselle, trouvant une échappatoire, fila sous le bras de son assaillant, venant se mettre derrière Maryne, la seule protection qu'elle avait. Cette dernière s'approcha d'ailleurs, se mettant un peu à l'écart du reste du monde. Essuyant le filet de sang qui coulait de son nez, le jeune homme cria hargneusement:


-Attends un peu, tu vas y goûter, sale...!

Deux autres complices surgirent dans leur dos, alors que la victime se cramponnait dans le dos de la jeune guerrière jeta un regard circulaire à ses assaillants, portant sa main dans son dos, par réflexe. Malheureusement, son épée ne s'y trouvait pas, elle l'avait laissé chez le forgeron. Serrant les dents, elle se plaça en position défensive, consciente qu'avec si peu de protection, elle ne pourrait s'en sortit facilement face à ses opposants, supérieur en nombre. Et ce n'était pas la jeune fille dans son dos qui allait l'aider.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zael
Niveau 1
Niveau 1
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 14/05/2009

MessageSujet: Re: la ballade [Suspendu]   Lun 25 Mai - 19:19


Zael suivait à présent un groupe d'oiseaux qui, comme la plupart du temps semblaient se livrait une course dont les enjeux étaient inconnus pour les humains. Malgré le fait que des passants le bousculait, il restait planté là au centre de l'allée. Pour lui à l'instant seul une chose comptait et cette chose était une rivalité entre oiseaux, Zael comme un enfant suivait ce duel comme si l'issue allait influer sur son existence. Seul ces quelques oiseaux comptaient. Uniquement ces oiseaux et pas le monde autour de lui, pas l'odeur de l'étale de poisson, pas la chaleur du Soleil sur sa peau.

Zael ne pouvait être tiré de cette course du moins c'est ce qu'il pensait. Du moins jusqu'à ce cri cristallin de femmes. Ce fut comme un déclic dans cet esprit. Zael abaissa immédiatement son regard sur le monde environnant cet appel l'avait replongé dans la réalité. Maintenant il en était fini des oiseaux, Zael courrait à toutes allures vers la source du cri, bousculant à son tour la personne environnante. A force de coup de coudes et d'épaule, Zael c'était frayé un chemin à travers le marché.

Arrivé sur place Zael assisté à un spectacle déplorable deux hommes menaçaient une jeune femme, mais haletant de sa course Zael était impuissante. Zael devait reprendre son souffle avant d'intervenir à la rescousse de cette femme qui avait à l'évidence besoin d'aide. Lorsque Zael interloqué vit une sandale atterrir dans la grosse figure d'un des deux agresseurs, celui-ci en saigna du nez.

*Qui a effectué cet acte de bravoure, enfin une personne intelligente. *

Il détourna son regard dans le coin d'où avait surgit la sandale et où la jeune femme avait pris refuge. Et encore soufflant, il constata qu'il s'agissait d'une autre jeune femme qui avait effectué ce geste.

*Une bien joli jeune femme et qui plus ont courageuse, en voila une beauté comme on en rencontre peu. *

Enfin Zael avait repris son souffle. Et observant la scène il avait remarqué tout comme cette belle héroïne que deux autres hommes avaient décidée d'intervenir, et non pas à l'avantage des jeunes femmes. Zael fulminait : comment des hommes pouvaient s’attaquer à des femmes ?


Enfin Zael intervint, il remarqua qu’il avait agit au bon moment car la sauveuse était visiblement désappointée. Il se plaça entre les jeunes et belles femmes et leurs premiers agresseurs. Observant leurs faces rudes et laides, aux regards imbéciles. Il se dressa de toute sa hauteur pour paraître plus impressionnant.

N’avait pas honte ? Bandes de ports on n’agresse en aucun cas de jeunes et jolies femmes. C’est l’acte le plus bas et la plus vile qu’une personne puisse commettre. Je vous conseille de dégager en vitesse, si vous ne voulez pas avoir de problèmes.

Tout en parlant Zael avait sorti des couteaux dont il se servait pour les combats ainsi que la cuisine. Pour bien faire valoir ces arguments il lança deux de ses couteaux et ceux ci se fichèrent dans le sol après avoir transpercé les bottes droites des deux agresseurs primaires. Ceux-ci arrachèrent leurs souliers et s’en furent sans demander leurs restes. Zael se retournant.

Voulez-vous que je vise sur vos personnes ? Ou allez vous laisser tranquille ces femmes ?

Ils s’en allèrent également. Zael ramassa et essuya ses couteaux. Puis alla voir les deux jeunes demoiselles n’ayant encore bouger.

Désolé pour ce remue-ménage. Je me présente Zael. Je ne supporte en aucun cas la maltraitance des femmes, je trouve que vous avez beaucoup de courage mademoiselle. Me feriez vous l’honneur de me dire votre doux prénoms ?

*Je la trouve très belle, j’avais déjà cette impression tout à l’heur mais de près elle est vraiment superbe. *



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maryne
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 749
Age : 24
Localisation : Près de son épée, dans ses souvenirs...
Date d'inscription : 12/01/2008

Feuille de personnage
Rubis:
114/500  (114/500)
Armes: &.Épée double &.Arc &.Bombes
Objets: $.15 bombes

MessageSujet: Re: la ballade [Suspendu]   Mar 26 Mai - 23:42

Alors que la jeune femme se cramponnait dans son dos, Maryne serra les dents et se plaça en position défensive pendant que leurs assaillants s'approchaient lentement, avec la certitude de gagner rapidement. La jeune guerrière préférait ne même pas penser à ce qu'ils comptaient faire à leur proie initiale après avoir mise hors d'état de nuire celle qui était venue les gêner. Alors qu'un des hommes s'approchaient trop près, elle s'apprêta à lui envoyer un magistral coup de pied lorsqu'une silhouette se dressa entre elle et ses agresseurs, tentant d'intimider les hommes interloqués.

N’avait pas honte ? Bandes de ports on n’agresse en aucun cas de jeunes et jolies femmes. C’est l’acte le plus bas et la plus vile qu’une personne puisse commettre. Je vous conseille de dégager en vitesse, si vous ne voulez pas avoir de problèmes.


Ignorant le ''jeunes et jolies'', elle fut surprise un moment avant de retourner à sa vigilance initiale. Elle regarda avec intérêt le jeune homme qui les avait secouru, alors qu'il sortait de long couteaux pointus, étrangement semblables à ceux que l'on retrouvait dans les cuisines. Ses cheveux à la teinte bleutée descendait un peu plus bas que ses épaules, faisant ressortir son regard sombre qui scrutait ses ennemis avec dégoût, ce qu'elle pouvait tout à fait comprendre. Vif, il lança deux de ses couteaux dans les bottes droites des deux hommes avec une précision étonnante, et ces derniers s'enfuirent sans demander leur reste. Le spectacle en était pathétique. Leur sauveur se retourna et indiqua:

Voulez-vous que je vise sur vos personnes ? Ou allez vous laisser tranquille ces femmes ?

Bien que la jeune femme dans son dos sembla rayonner d'admiration, la jeune guerrière blonde trouva un moment qu'il en faisait trop. Mais bon, quoi s'attendre de plus de la part de cette jeune fille indépendante et têtue? Finalement, les deux autres hommes battirent en retraite et filèrent rapidement. Alors que l'homme qui les avait aidé ramassait ses couteaux et les essuyait, l'Hylienne aux cheveux dorées demanda à la jeune femme qui s'était fait attaquée:

-Tout va bien?

Approuvant d'un mouvement de la tête, elle la remercia chaleureusement avant de retourner vers leur sauveur, qui s'approchait, un regard brillant d'admiration. Maryne tourna elle aussi la tête, avec un air plus neutre et maître de soi-même.

Désolé pour ce remue-ménage. Je me présente Zael. Je ne supporte en aucun cas la maltraitance des femmes, je trouve que vous avez beaucoup de courage mademoiselle. Me feriez vous l’honneur de me dire votre doux prénoms ?

Bien qu'elle en fut un peu agacée, elle ne prit pas ombrage de l'utilisation des mots comme demoiselle. Elle trouvait qu'ils faisaient dégradant et donnait une impression de faiblesse, mais elle avait comprit avec le temps que la plupart des gens utilisaient ses mots par politesse, sans arrière pensée discriminatoire. Mais si l'homme la prenait pour une délicate jeune femme, il allait bientôt se rendre compte de son erreur.


-Je m'appelle Maryne Ehrima. Merci beaucoup pour votre aide.


Derrière elle, la jeune femme renchérit et le remercia également. La jeune guerrière s'était adressée avec un ton confiant, donnant déjà une impression de force qui contrastait avec son apparence plus fragile que ce qui était en réalité. Se rappelant soudainement de ce qu'elle était venue faire ici, elle exposa:

-Ah...pardonnez-moi, j'ai laissé mon arme chez le forgeron, il faudrait que j'aille la chercher.


Sans vraiment se rendre compte de l'expression étonnée que prit la jeune fille au mot ''arme'', elle demanda à cette dernière:

-Tout ira bien pour vous?

Elle était déçue de quitter si tôt Zael, car son maniement d'aussi étranges couteaux avait attisé sa curiosité qui ne connaissait pas de limite. Mais l'état de son épée lui importait beaucoup.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zael
Niveau 1
Niveau 1
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 14/05/2009

MessageSujet: Re: la ballade [Suspendu]   Jeu 28 Mai - 0:26

*Cette jeune femme s’appelle donc Maryne , beau prénom *

Zael comme à son habitude essuyait méticuleusement ses couteaux , avant de les ranger dans leur étuis à son coté droit . Zael regarda plus en détail les deux jeunes femmes . L’une était littéralement en admiration , au fond de ses yeux des étoiles scintillaient . Malgré ces marques d’admirations , voir d’adulations devant son sauveur , Zael se tourna vers Maryne intéressait par cet guerrière qui aller chercher son « arme » selon ces dire , de plus habitué aux femmes Zael savait lire dans leurs yeux , et il avait cette fois relevait une certaine curiosité .

_Etes vous une guerrière Maryne ? En tout cas si vous me le permettez je me ferais un plaisir de vous accompagnez chez le forgeron pour voir l’aspect de votre arme . Si vous me l’accordez bien sur .

La jeune femme qui avait était secouru , légèrement vexé de l’inattention dont lui témoigné Zael, partait . Sa silhouette chaloupé s’éloignait dans le marché ses petites chaussures plates résonnait sur les pavés et sa robe clair voletait .

_De plus je serais enchanté de me mesurer à vous , amicalement bien entendu .

Zael attendait les réponses de Maryne en essayant de retrouver les oiseaux de tout à l’heur . Il ne les retrouvaient pas , alors il poussa un juron mentalement . Le ciel était bleu , les nuages aux incongrus . Il avait constatait sa en un coup d’œil rapide pour pas que sa partenaire ne pense qu’il l’ignorer .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maryne
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 749
Age : 24
Localisation : Près de son épée, dans ses souvenirs...
Date d'inscription : 12/01/2008

Feuille de personnage
Rubis:
114/500  (114/500)
Armes: &.Épée double &.Arc &.Bombes
Objets: $.15 bombes

MessageSujet: Re: la ballade [Suspendu]   Ven 29 Mai - 3:14

Zael, après que Maryne lui ait annoncé qu'elle devait aller chercher son arme, ignora la jeune femme pleine d'admiration à son encontre et se tourna vers la jeune guerrière aux cheveux dorés, la regardant dans les yeux.

-Êtes-vous une guerrière Maryne ? En tout cas si vous me le permettez je me ferais un plaisir de vous accompagnez chez le forgeron pour voir l’aspect de votre arme . Si vous me l’accordez bien sûr.

Surprise de l'intérêt qu'il portait à son intention, elle n'en laissa tout de même rien paraître, seulement un léger sourire amical et habituel. Derrière elle, vexée, la jeune femme partait finalement, laissant entendre le froissement de sa robe pastel et le martellemement sourd et régulier de ses pas sur le parquet de pierre. Sans y prêter attention, la jeune fille répondit:

-Hey bien, si vous n'avez rien à faire d'important, je suppose qu'il n'y a aucun inconvénient.

Elle ne répondit pas à la première question, sachant très bien que si Zael ne l'avait pas encore deviné, il allait s'en rendre compte très bientôt. Elle se retourna, se dirigeant vers la rue qui menait à l'est de la grande citadelle. Elle connaissait le chemin menant chez le forgeron par coeur, y aillant suivit son père souvent étant jeune, elle aurait pu s'y rendre les yeux fermés.

-De plus je serais enchanté de me mesurer à vous , amicalement bien entendu .

En entendant cette phrase, une lueur de défi alluma les yeux de Maryne, un sourire amusé se dessina sur son visage. Un duel amical? Bien entendu! Il était hors de question qu'elle refuse, de toute façon, elle aurait prit cela pour de la fuite. D'un ton calme mais où l'on sentait le défi, elle répondit:

-J'en serais moi-même ravie.

Puis, elle se retourna et continua sa route d'un pas rapide et régulier, sachant que le jeune homme aux long couteaux la suivait. Elle continua sur la petite rue, bifurqua une fois sur sa gauche et entra dans une maison faites de pierre entièrement et d'où sortait une lumière rougeoyante. On entendait aussi les coups de marteaux sur le fer qui devaient résonner dans une bonne partie d'Hyrule. L'air chaud et humide rendait la respiration difficile à l'intérieur, où un homme d'environ une trentaine d'année, assit sur un simple tabouret, frappait avec force une lame rougeoyante à l'aide d'un énorme marteau. Derrière lui, un jeune garçon qui devait avoir 12 ans le regardait avec des grands yeux. Entendant des gens arriver, il se tourna vers l'entrée, et sourit.

-Maryne!

Il s'approcha d'eux pour les saluer. Affectueusement, la jeune guerrière sourit et lui ébouriffa les cheveux. Suivit par le gamin, elle s'approcha du forgeron, répondant tout de même au jeune garçon:

-Salut Kevin! Je suis seulement venue chercher mon arme, je ne serai pas longue.

Le forgeron se redressa, accueillant Maryne d'un sourire. Il était costaud, on voyait aisément sa masculature sous sa tunique, mais il se dégageait de lui une impression étonnament bien veillante pour un gaillard imposant comme lui.

-Ah, Maryne! Viens, je l'ai mit ici.

Il alla chercher quelque chose dans la petite pièce d'à côté, puis revint rapidement avec l'arme. Une épée, ou plutôt deux, car on aurait dit deux lames dont les manches, faites d'un métal aux reflets bleutés incrusté d'aigue-marine, auraient été soudé ensemble, formant une arme meurtrière d'un mètre et demi de long. Avec une joie non dissimulée, la jeune guerrière blonde prit son épée précautionneusement, puis la fit tournoyer tout d'abord doucement, puis avec plus de force.

-Elle est superbe! Merci!

La jeune fille l'accrocha à son dos à l'aide de sangles, ayant déjà payer pour le travail du forgeron. En effet, les lames nouvellement aiguisées brillaient à la lueur des feux qui grondaient. L'arme de son père n'avait jamais eu meilleure mine.

-Content qu'elle te plaise.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la ballade [Suspendu]   

Revenir en haut Aller en bas
 
la ballade [Suspendu]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP]Une ballade nocturne entre artistes, entre amies
» Poème (Ballade)
» Poèmes de Guillaume de Machaut, Compositeur du XIV ème siècle
» 1/8ème de finale de la coupe du monde
» Demri (Pale Memories)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zelda The Twilight Princess :: Hyrule :: Les marchés-
Sauter vers: